La rentrée Ciné Ohé

Rentrée ciné : les films à ne pas rater !

C’est la rentrée ! Moral dans les chaussettes ? Rassurez-vous, ce qui est chouette avec la rentrée c’est qu’il y a du nouveau ! Expositions, théâtre, ballets et cinéma ! Mais ces nouveauté ne sont pas encore sorties, alors peut-on conseiller des films qu’on n’a pas encore vus ? Ohé mag tente le pari ! Tu pourras toujours nous laisser un commentaire pour nous dire à quel point ce film était nul.

Partons tout d’abord sur une valeur sûre : réédition d’Apocalypse Now de Francis Ford Coppola (1979). Le célèbre réalisateur  sera cette année l’invité du Festival Lumière à Lyon (19/20 octobre) alors que l’on célèbre les 40 ans du film Apocalypse Now dans une copie restaurée par Coppola lui-même visible à Filmothèque en 4K et son 5.1.

Apocalypse Now fait partie de ces rares films qu’on ne peut voir ailleurs qu’au cinéma ne serait-ce que pour l’ouverture du film sur la musique de The End des Doors qui vous file des frissons. Plus qu’un pamphlet sur l’absurdité de la guerre, c’est un film sur la folie humaine. Une oeuvre que Coppola tient à bout de bras, pour un tournage épique : chaleur extrême, hygiène douteuse de Denis Hopper, alcoolisme de Martin Sheen pour coller à son personnage, crise cardiaque de ce dernier, caprices de Marlon Brando et enfin un typhon contribueront à faire de ce film un mythe.

Céline Sciamma nous avait laissés avec Bande de filles (2014) et avait écrit le scénario adapté du très émouvant Ma vie de courgette (2016). Elle revient avec Portrait de la jeune fille en feu (prix du scénario à Cannes).

Le film s’inspire volontairement de La Leçon de piano de Jane Campion pour l’ouverture du film avec l’arrivée sur une île déserte d’une femme artiste peintre qui essaye de sauver ses toiles. On suivra cette artiste et sa muse tombant peu à peu amoureuse, un amour passionné et émancipateur. Un film romanesque et sensuel pour lequel on vous conseille d’apporter quelques mouchoirs. En effet, on trouve également au rang des références de Sciamma le film Titanic…. et on sait comment ça finit !

Le Brésil sera aussi en force dans cette rentrée ciné avec Bacurau. Un film hybride et étrange. Un petit village qui disparaît de la carte du monde après le décès de la matriarche, des habitants et des objets se comportent bizarrement….

Peuplé de personnages hauts en couleur (un bandit queer, un fasciste joué par le cultisime Udo Kier) cette oeuvre est plus qu’un film de genre : Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles « livrent un film politique sous psychotropes, déroutant et fascinant » pour reprendre Jacques Morice de Télérama. Tourné comme un western il aborde des thèmes actuels tels que l’écologie ou les nouvelles formes de colonisation.

En compétition à Cannes il est reparti avec le fameux Prix du Jury.

La cinémathèque française ouvrira sa saison avec une exposition sur les vampires et une sélection de films qui va avec. Amateurs d’hémoglobine soyez aux aguets !

Exposition Vampires, du gothique au pop, du 9 octobre 2019 au 19 janvier 2020
La Cinémathèque Française, tlj sauf mardi de 12h à 19h (11h le dimanche) et nocturne le jeudi jusqu’à 21h.
Tarifs et informations ici.

Johanna

Johanna

« Un bon film et du Pop Corn »

Comments are closed.