La rentrée des libraires

La rentrée littéraire du côté des libraires

Au début du mois, je vous présentais ma sélection de livres de la rentrée littéraire 2018. Ma difficulté à sélectionner un nombre réduit de livres parmi toutes les sorties a soulevé beaucoup de questions : comment s’organise la rentrée littéraire ? Quel travail cela représente-t-il pour les libraires ? Lisent-ils tous les livres qu’ils vont ensuite vendre ?

Présentation des livres

Ce sont d’abord des représentants qui permettent aux libraires de découvrir les livres à paraître. Ils vont présenter les oeuvres de leur catalogue, qui regroupe généralement plusieurs maisons d’édition. Ces rencontres ont lieu à la librairie, environ trois mois avant la rentrée littéraire. A cette période, un livre n’est pas forcément terminé : le représentant va alors en présenter le contenu, le prix, et la date de sortie. Des informations essentielles pour les libraires, qui doivent ensuite décider s’ils souhaitent commander cet ouvrage, et en combien d’exemplaires. Il faut, sans avoir lu un livre, déterminer s’il va bien se vendre dans un contexte précis. Une relation de confiance avec le représentant a son importance : celui-ci doit pouvoir ne présenter que ce qui est en adéquation avec cette librairie précise, ses rayons et sa clientèle. A la librairie Gallimard¹, ce sont les responsables de chaque section qui rencontrent tour à tour les représentants. A eux de déterminer ce qu’ils souhaitent acheter et en quelle quantité. Ils doivent tenir compte des autres rendez-vous à venir : la place est limitée pour présenter ces livres, ils ne pourront donc pas tout prendre ! Ne pas acheter suffisamment d’exemplaires pourrait également être une erreur. Certains ouvrages seront incontournables, des livres très attendus ou aux auteurs réputés, et donc très demandés dès la date de leur parution : s’il n’y en a plus en stock, le lecteur risque d’aller se le procurer ailleurs.

A la même période, les éditeurs vont aussi organiser des soirées pour présenter les livres et leurs auteurs. C’est lors de ces rencontres, plus intimistes, que sont remis les « services de presse », des exemplaires dédiés aux libraires et critiques par exemple, qui ne peuvent être commercialisés. Le travail continue donc même en dehors de la librairie : il est important qu’au moins un membre de l’équipe se rende à ces événements afin de récupérer les livres qu’ils pourront ensuite lire avant leur sortie.

Lecture des livres

Le but est d’en lire un maximum, en répartissant le travail sur toute l’équipe, en fonction des rayons et centres d’intérêts de chacun. Ces sélectionneurs vont ensuite discuter entre eux des livres lus, permettant ainsi à tout le monde d’avoir assez de connaissances sur un ouvrage pour le vendre. Pour des conseils plus détaillés, le libraire pourra toujours rediriger le client vers un collègue qui a lu le livre. Il ne va pas forcément lire les livres les plus attendus non plus. De manière générale, ceux-ci ont déjà été très médiatisés avant même leur sortie. Par conséquent, les lecteurs les connaîtront, les demanderont déjà d’eux-mêmes, et n’auront pas besoin de conseils. Il est plus judicieux de se concentrer sur le reste des oeuvres, afin d’en lire le plus possible avant leur sortie. C’est en effet dès le début de la rentrée littéraire qu’une librairie rencontrera le plus de demandes, et que le public sera en quête de nouveauté. Chacun lit différemment, mais on peut compter environ une quinzaine de livres par personne, à laquelle on ajoute les livres entamés sans être terminés. Même avec une petite équipe, on arrive vite à une centaine de livres lus !

Mise en rayon

C’est surtout l’agencement qui va distinguer ces nouveautés du reste des ouvrages de la librairie.

Chez Gallimard par exemple, c’est d’abord une table centrale qui est dédiée exclusivement à cette occasion, avec principalement de la littérature française, quelques livres étrangers, et les livres à succès. Trois autres tables sont aussi réparties dans les différentes sections de la librairie, par catégorie. Cette organisation n’est toutefois pas figée : elle évolue au fil des sorties, des livres dont on parle, de l’actualité…

Il est indispensable pour les libraires de regarder régulièrement les critiques de livres dans la presse, de suivre les émissions littéraires et les auteurs dont on parle : ils vont déterminer les demandes à venir, les livres à mettre en avant et à avoir en stock.

La rentrée littéraire voit ainsi un regain d’intérêt après une interview, ou plus tard dans l’année lorsque sont attribués les prix littéraires par exemple.

Si on pense surtout à septembre pour cette rentrée, c’est en réalité un travail de plusieurs mois et qui dure jusqu’à janvier, quand arrive la seconde rentrée littéraire.

Calendrier

Mai – Juin : présentation des livres aux libraires, sélection et commande.

Juin – Août : lecture d’une partie des ouvrages par l’équipe.

Fin août – début septembre : mise en place des nouveautés dès leur sortie.

Octobre : attributions des prix littéraires (Goncourt, Renaudot, Médicis…) et regain d’attention pour les livres sélectionnés.

Novembre – Décembre : début des achats de Noël. Peu de nouveautés entre temps, les livres sortis à la rentrée littéraire seront donc également les coups de coeur de fin d’année.

Merci à Clotilde Papinot, responsable des sections Jeunesse et Littérature étrangère à la librairie Gallimard, qui nous a présenté son quotidien de libraire durant la rentrée littéraire.

¹ Librairie Gallimard, 15 boulevard Raspail, 75007 Paris
Site InternetFacebookInstagram

Charlotte

Charlotte

« Collectionneuse de mots et d’épices »

Comments are closed.