L’art du Lard

C’est de l’Art ou du Cochon ?

Le challenge de Céci, choisi par la team d’On Hésite Encore, était de faire de l’art avec du lard. Joli jeu de mot et l’inspiration peut se trouver facilement dans les méandres de l’art moderne et contemporain. Céci te présente sa version revisitée de la Trahison des images (1929) de Magritte. Une petite citation et un hommage à un grand artiste du XXe siècle.

Détournements & citations

Giorgione & Titien, Le concert Champêtre, vers 1909, 110 x 138 cm, Musée du Louvre, Paris. Ce tableau, attribué d’abord à Giorgione aurait été terminé (voire peint dans son ensemble) par son élève Titien…

Le très décrié Déjeuner de Manet s’inspire pourtant des nus de Titien et reprend la thématique du Concert Champêtre, une classique académique.

Edouard Manet, Le déjeuner sur l’herbe, 1863, 208 x 264 cm, Musée d’Orsay, Paris.

Un siècle après le Déjeuner de Manet, l’Artiste contemporain Alain Jacquet réalise cette sérigraphie. C’est un remake, à savoir une réinterprétation de l’œuvre originale.

Alain Jacquet, Le Déjeuner sur l’herbe, 1964, diptyque 172,5 x 196 cm, 172,5 x 98 cm (chaque panneau), sérigraphie, Centre Pompidou.

Un bel exemple de détournement d’œuvre de la part de Marcel Duchamp.
Marcel Duchamps, L.H.O.O.Q., 19,7 x 12,4 cm, 1919, collection privée.

« Tu devras faire de l’art avec du lard » bin tiens ! Merci à notre Éric pour avoir trouvé cette merveilleuse idée (quoiqu’il aurait pu trouver pire). Parmi mes choix premiers, Jana Sterbak et sa robe en Lard (Vanitas: robe de chair pour albinos anorexique, 1987) que tu peux admirer dans la collection permanente du Centre Pompidou, ou encore Guiseppe Arcimboldo, artiste du 16e siècle, et ses portraits « Fruits & Légumes » représentant les saisons.

Étant moi-même, très modestement, artiste ou comme le diraient certains « créative » j’aime beaucoup travailler le Remake, ou la Citation. A degrés différents les deux consistent à réinterpréter, détourner une œuvre ou dialoguer avec elle. Quand le remake peut se satisfaire de présenter différemment les éléments d’une œuvre, la citation – si on veut lui donner un intérêt artistique – ne peut se satisfaire d’un simple hommage à un artiste ou un travail « à la manière de ». Je t’ai mis quelques exemples ci-contre pour que tu puisses comprendre.

Au-delà de l’interrogation sur un objet et son image, c’est un questionnement général sur l’art – peut-on tout qualifier d’art ? – qui m’a motivé dans ce travail graphique. Mais cette image, ou plutôt image d’une image d’un objet, renvoie aussi à un questionnement éthique sur notre société de consommation, devrais-je dire de surconsommation, autant celle de nourriture (la surproduction de viande par exemple) que celle des œuvres d’art.

Alors, selon toi, défi relevé ? Laisse-nous un petit commentaire !

Crédits : Centre Pompidou, Los Angeles County Museum of Art, Wikimedia Commons.

Renée Magritte, La Trahison des images, 1929, Huile sur toile, 59 x 65 cm, Los Angeles County Museum of Art.
Jana Sterbak, Vanitas: robe de chair pour albinos anorexique, 1987, Viande de bœuf crue cousue sur mannequin en métal, photographie couleur, 155 cm, Centre Pompidou.
Giuseppe Arcimboldo, Vertumnus, 1590, Huile sur toile, 70 x 58 cm, collection privée.
Giuseppe Arcimboldo, Le Marchand de Légumes, vers 1590-93, huile sur toile, 35,8 x 24,2 cm. Museo Civico Ala Ponzone, Crémone.

Marcel Duchamps, L.H.O.O.Q., 19,7 x 12,4 cm, 1919, collection privée.
Giorgione & Titien, Le concert Champêtre, vers 1909, 110 x 138 cm, Musée du Louvre, Paris.
Edouard Manet, Le déjeuner sur l’herbe, 1863, 208 x 264 cm, Musée d’Orsay, Paris.
Alain Jacquet, Le Déjeuner sur l’herbe, 1964, diptyque 172,5 x 196 cm, 172,5 x 98 cm (chaque panneau), sérigraphie, Centre Pompidou.

Céci

Céci

« Collectionneuse de diplômes en tout genre et licorne loveuse »

Comments are closed.