Mamma Mia 2

Mamma Mia 2 : Do we go again* ?

Bande annonce :

Un peu plus sur la BO

Le second opus fait appel à d’autres grands titres du groupe Abba (comme Fernando). Il y a cependant beaucoup de reprises notamment Mamma Mia (et oui, titre oblige…), Super Trouper, Dancing Queen et The Name Of The Game. Mais si tu dois écouter la musique Abba, on te conseille les titres originaux.

À voir ou à revoir

Mamma Mia, (2008) réalisé par Phyllida Lloyd

Sophie ne connait pas son père et à l’aube de son mariage, elle n’a personne pour la conduire à l’hôtel. Elle décide alors de retrouver son père et de l’inviter à son mariage sans en parler à Donna, sa mère. Le problème c’est qu’il y a trois potentiel pères…

(source image : Wikipedia © Universal Pictures 2008. Ne pas reproduire)

Ce vendredi, petit tour en Grèce et plus précisément sur l’île (fictive) Kalokairi. On pense à toi, oui à toi, coincé(e) derrière ton bureau et ton ventilateur, qui dégouline et pleure en voyant les mines réjouies de tes amis sur Instragram. Alors quoi de mieux qu’une petite séance cinéma dans une salle fraîche (froide) où la clim t’a rafraîchi (glace) et quel meilleur choix que le décor paradisiaque de « Mamma Mia : Here We Go Again » pour t’évader le temps d’un film ?

Si tu as vu la bande annonce (et le premier film, ça aide) tu sais déjà que le scénario tourne autour de la vie de Sophie (Amanda Seyfried) et du passé de sa mère Donna (jouée ici par Lily James). Le but est, semble-t-il, d’en apprendre plus sur les rencontres successives de Donna avec Harry, Bill et Sam pendant que, dans le présent, Sophie reconstruit l’hôtel de sa mère, concrétisant ainsi son rêve.

La première question que l’on se pose : Mais est-ce que tout ceci n’est pas un peu de la redite ? Oui en effet on ne voit pas vraiment l’intérêt de faire un second film et même si le duo Seyfried/james sauve un peu la mise, le tout manque de dynamisme et de nouveauté.
La seconde question que l’on se pose : Qu’est ce que c’est que ces acteurs masculins qui ne savent pas chanter ? En effet ça pêche un peu au niveau du chant (et du reste aussi d’ailleurs) côté casting surtout chez les jeunes Harry, Bill et Sam. On a également beaucoup de mal à associer Hugh Skinner (Harry jeune) à l’extraordinaire Collin Firth. Heureusement qu’il nous reste Christine Baranski et Julie Walters qui sont extraordinaires malgré le scénario un peu creux (et tellement niais) de Ol Parker (connu notamment pour « Now is Good » et « Indian Palace »). Drôles, hilarantes, fantastiques, on les aime et on en veux plus ! Peu à peu on se dit que finalement ce film n’est pas si mal et qu’il comporte d’autres points positifs que de nous mettre à l’abri de la canicule pendant 2h.

Quand arrivent les dernières scènes, tout change soudainement. Meryl Streep fait son apparition et on s’aperçoit à quel point « Mamma Mia » est terne sans son actrice principale. On la trouve merveilleuse et magnifique, tellement belle et géniale qu’on veut qu’elle soit notre maman à nous aussi. Tout bascule : ce film devient extraordinaire !!

Bilan: Même si on regrette les quelques répétitions de la BO (qui ne rendent justice ni au groupe suédois Abba ni à la bande son du premier opus) et qu’il nous aurait suffi de voir les 30 dernières minutes pour être heureux (et avoir envie de répandre la paix sur terre, de faire l’amour pas la guerre et de lancer des feux d’artifice dans tout l’univers) on passe un agréable moment devant « Mamma Mia : Here We Go Again ». Un mystère demeure néanmoins, c’est celui de la présence de Cher qui nous fait nous demander sur quelle planète elle pourrait bien incarner (et être crédible même si on ne remet pas en cause son jeu d’actrice ici) la mère de Meryl Streep…. On y voit surtout un petit coup de promo pour la sortie de son nouvel album (sur Abba, coïncidence ?). Film à voir donc sans trop en attendre pour passer le temps, rire un peu et profiter du paysage. Cela te permettra au moins d’avoir envie de rentrer chez toi re-regarder « Mamma Mia » et d’écouter Abba en boucle, partout le sourire aux lèvres (en te moquant bien de comment les gens te regardent dans le bus/tram/métro parce que toi, tu vis à présent dans le monde magique des licornes).

* Mamma Mia : y retournons-nous ?

Céci

Céci

« Collectionneuse de diplômes en tout genre et licorne loveuse »

Comments are closed.