Nou lé la

Nou lé la, nouvelle création de la chorégraphe Mia Séroc

Cette chorégraphe réunionnaise, américaine par adoption, est sur le point de monter sa compagnie de danse et fait déjà parler d’elle avec cette chorégraphie d’envergure: Nou lé la. Zoom sur une chorégraphe contemporaine dont on n’a pas fini d’entendre parler.

Mia Séroc est une vraie citoyenne du monde. Née à la Réunion, elle a étudié la danse en métropole mais aussi au Québec, pour finir par s’installer dans la grande et belle ville de New York pour y laisser exprimer son art. Cet aspect multiculturel se lit dans la danse de Mia Séroc puisqu’on y retrouve à la fois la touche Graham, des inspirations Dance hall ainsi qu’une vibe hip-hop. Au fil des années, Mia Séroc a su se créer un style à part entière, féminin, ethnique et d’une extrême sensibilité.

Nou lé la véhicule un message féministe fort, d’autant plus marqué par le choix de ne mettre en scène que des femmes, permettant à Mia Séroc de souligner subtilement sa force en tant que femme artiste. Cette chorégraphe, au sens artistique fluide et puissant, nous montre sa technique et sa maîtrise des ensembles ; les différents tableaux s’enchaînent avec une fluidité incroyable, alternant solos et petits groupes ; chaque danseuse semblant représenter une voix propre, qui s’exprime seule ou en chœur avec ses « sœurs d’armes ». C’est en utilisant ces mots que Mia Séroc qualifie son expérience avec ses danseuses :

“J’ai été honorée de travailler avec ce groupe de danseuses extraordinaires. Chacune d’entre elles a une voix bien particulière dans ce projet, je suis fière de ce que l’on a accompli ensemble. Quand ma compagnie sera sur pied, Lauriane, Diane, Yejin, Alissa et Alice seront les premières danseuses que je contacterai.”

Pas d’artifices ici, la chorégraphie est filmée dans un studio brut. La représentation de la femme que Mia a orchestrée et que ses cinq danseuses interprètent n’a ainsi pas le droit à l’erreur. Et quelle fougue !

Mia Séroc savait exactement comment faire vivre sa vision : “Quand j’ai eu l’inspiration pour cette chorégraphie, je voyais des femmes qui étaient prêtes à se battre pour avoir ce qu’elles voulaient. J’ai donc tout de suite pensé à Lauriane Nabet. Elle était parfaite pour incarner cette femme déterminée tant par sa technique que sa force artistique. Nous avions collaboré plusieurs fois dans le passé, je savais très bien que la technique de Lauriane correspondait parfaitement à mon style chorégraphique, ce qui m’a poussée à lui créer un solo sur mesure. D’ailleurs, en ce moment je suis en processus de création d’un nouveau solo concept avec Lauriane Nabet, restez aux aguets !”

Vidéo à voir et revoir sans modération.

Lauriane Nabet
Lauriane Nabet est formée en contemporain, classique et technique Martha Graham. Elle décide en 2017 de s’installer à New York, après avoir obtenu une bourse d’études pour la Martha Graham School. Lauriane a eu le privilège de travailler avec des chorégraphes tels que Maurice Causey, Lee Mingwei, Elizabeth Troxler ou encore Guanglei Hui et fait actuellement partie des compagnies TKDance Lab, Mignolo et iDance Ministry.

Diane Auriol
Diane Auriol pratique la danse depuis l’enfance. À 18ans, elle emménage à New York et entre à la Martha Graham School. En 2018 Diane étend ses talents à l’enseignement et à la chorégraphie. Diane Auriol a travaillé avec de prestigieux chorégraphes comme Tadej Brdnik, Joe Monteleone, Micheal Bishop, Ari Mayzick, Yoshito Sakuraba ou encore Patricia Birch. Elle fait partie de la compagnie Cross Move Lab et Susie McHugh.

Alissa M. Gregory
Alissa M. Gregory est une danseuse américaine originaire de Virginia. Elle a étudié la danse à la George Mason University et est membre de la compagnie Elisa Monte. Elle a également travaillé avec d’importants chorégraphes tels que Amanda Selvyn, Jennifer Golonka, Lar Lubovitch, Nacho Duato ou encore Victor Adebusola. Alisa M. Gregory enseigne également la danse aux enfants et adolescents dans des écoles New Yorkaises.

Alice Fossier
C’est à l’âge de 7 ans qu’Alice débute la danse. En 2014, elle intègre à Paris, la formation professionnelle Rick Odums ainsi que le jeune ballet moderne de l’école. En 2018, elle part étudier à New York à la Martha Graham School pour 2 ans et interprètera le célèbre solo “Serenata Morisca”. Alice a dansé au sein de plusieurs compagnies telles que la compagnie contemporaine “1formeLs” dirigée par Pascaline Lavialle.

Yejin Lee
Originaire de Corée du sud, Yejin Lee commence son parcours artistique à 18 ans et se forme à la danse contemporaine à la Pusan National University. En 2015, elle décide d’aller explorer un autre continent et s’installe à New York en 2015 pour étudier la technique Graham à la Martha Graham School. Yejin devient “Understudy” dans Graham II pendant 2 ans puis rejoint en 2019 la compagnie contemporaine de Susie McHugh.

On Hésite Encore, le web magazine culture, lifestyle et bien plus !

Comments are closed.