Des musées parisiens qui changent

Et si on se faisait un petit musée ? Sélection de musées parisiens qui changent, pour voir autre chose !

On a tous (ou presque) un jour visité le Louvre, le Centre Pompidou, le musée d’Orsay, etc. Mais que dire des queues interminables et des foules de touristes agglutinées devant les œuvres ? L’équipe d’On Hésite Encore se propose de t’emmener dans des musées plus intimistes, pour des visites parfois atypiques. Voici le top 5 des musées parisiens qui changent !

5 – Musée du Barreau

Ce musée retrace l’histoire des avocats du barreau français et des grands procès de l’histoire du XVIIIe au XXe siècle. Tu pourras revivre le procès Dreyfus (avec la célèbre lettre « J’accuse » de Zola), les procès de Marie Antoinette et de Louis XVI, etc., le tout à découvrir dans la magnifique cave voutée de l’hôtel de la porte, construit au XVIIe siècle.

Le + : La richesse de la collection permanente et la construction des différentes tables. Les illustrations rendent compte de l’éloquence des avocats lors des grands procès.

Le – : La signalétique absente, autant à l’extérieur que dans le musée.

4 – Musée de la vie Romantique

Dès les grilles, on est transporté en dehors de Paris et en dehors du temps (une fois la sécurité et la billetterie pour les expositions passées bien sûr) au cœur du XVIIIe siècle. Le musée accueille en ce moment une exposition « Paris Romantique » en partenariat avec le petit Palais.

Le + : Le cadre magnifique qui nous plonge dans un tout autre Paris. Bon je l’admet, le XIXe siècle est mon siècle favori ! Les collections permanentes sont gratuites.

Le ++ : Le petit salon de thé installé à côté du musée sous une magnifique serre propose des boissons à prix raisonnables pour la capitale.

Le – : Le prix des expositions un peu excessif et le manque de signalétique fait défaut à certains endroits.

3 – Musée des Archives Nationales

Ce palais construit au début du XIIe siècle, puis agrandi au cours des XIVe et XVIIIe siècles est une merveille d’architecture et de Rococo. On y trouve notamment le testament de louis XIV, la dernière lettre de Marie Antoinette (avant que tu sais…couic) et des objets plus atypiques tel un dessin sur le vif de Jeanne D’arc ou encore des morceaux de l’épave de la CX accidentée de Jacques Chirac. Oui, ici on archive tout !

Le + : La beauté des lieux ! Ce musée, surnommé le Versailles parisien, porte bien son nom.

Le ++ : Le prix, très abordable, l’accueil chaleureux de l’équipe, et la tranquillité ! Ici pas de foule, tu pourras prendre tes photos tranquillement.

Le – : Il n’est que temporaire : les Archives Nationales étant en travaux, l’accès aux jardins est restreint et ceux-ci sont parfois fermés pour des raisons techniques.

2 – Le musée Jacquemart-André

Ce musée regroupe les collections d’Edouard André et de Nélie Jacquemart. Dans la collection permanente, on trouve des œuvres du XVIIIe siècle (dans les grands salons), une grande collection de la Renaissance Italienne, et les appartements privé du couple. Le musée accueille régulièrement des expositions temporaires en partenariat avec culturespaces.

Le + : Le lieu, les décors ont conservé leur magie. Le catalogue de la collection permanente est d’une extrême richesse.

Le ++ : On déambule facilement dans les espaces même lorsqu’il y a du monde dans le musée.

Le +++ : La boutique super chouette dans laquelle on trouve toujours un livre intéressant !

Le – : Il y a énormément de choses à voir dans ce musée, mais le prix reste assez élevé et c’est regrettable car c’est un musée qu’on aime faire en famille. Il y a aussi souvent beaucoup d’attente à l’entrée donc pense à prendre ton billet en avance.

1- Musée Cognacq-Jay

Non ne n’est pas le musée du Cognac, mais la collection privée de feu Ernest Cognacq qui appartient aujourd’hui à la ville de Paris. Son emplacement est idéal puisqu’il te permet après une pause donc, d’aller faire un tour au musée Picasso, aux Archives Nationales (à 350 mètres) ou au Musée Carnavalet.

Le + : L’immersion dans l’art du XVIIIe siècle, ses scènes bucoliques, ses porcelaines. (Re)découvrir le peintre français Boucher, le tout dans le calme et la sérénité. L’intérieur de ce musée a des allures de petit boudoir. Du thé s’il vous plaît ! Hum détente…

Le ++ : L’entrée dans les collections permanentes est gratuite et te permettra donc d’investir dans un audio guide (5e) pour en apprendre plus sur les collections, M. Cognacq, le musée, etc.

Le +++ : Une petite cour charmante avec tables, chaises et banc pour une pause détente.

Le – : J’ai cherché… Je n’ai pas trouvé ! Ai-je failli à ma tâche ? Non cela veut simplement dire qu’il faut vite filer visiter ce musée !

Photographies musée Jacquemart André : Christophe Recoura & Guillaume Baviere

Céci

Céci

« Collectionneuse de diplômes en tout genre et licorne loveuse »

Comments are closed.